LA SAISON 2008-2009

La Kinkerne
Dimanche 12 oct 2008 (18h00) Salle polyvalente de Chavanod

"Quand j'étais "French doctor" ..."
Samedi 22 nov 2008 (20h30) Salle des fêtes de Chapeiry

"Chantons Noël"
Samedi 13 déc 2008 (20h30) Eglise de Montagny-les-Lanches

Quatuor Byron
Samedi 24 janvier 2009 (20h30) Salle des fêtes de Montagny-les-Lanches

Mâ'ame Janine
Samedi 28 février 2009 (17h00) Salle polyvalente de Chavanod

"L'hôtel des deux mondes"
Samedi 21 mars 2009 (20h30) Salle polyvalente de Chavanod

"JAZZ AD LIB.QUINTET"
Samedi 25 avril 2009 (20h30) Eglise de Chapeiry

 
Quatuor Byron

En remplacement du Quatuor Annescy (un musicien blessé).

Le Quatuor Byron est composé de jeunes instrumentistes originaires de différents pays d'Europe.

En juin 2006, le quatuor obtient le diplôme Postgrade de quatuor à cordes dans la classe de Gabor Takàcs-Nagy et travaille sous les conseils de Vladimir Mendelssohn.

Depuis son origine, le quatuor a été engagé dans de nombreux festivals et se produit notamment au Barbican Center de Londres.

Au programme : des oeuvres de Borodine, Verdi et Chostakovitch.

A découvrir.


Concert du quatuor Byron. 24 janvier 2009 à Montagny.    

  

   Ce samedi 24 janvier, les courageux auditeurs qui se sont déplacés malgré la neige pour  entendre le quatuor Byron à la salle de Montagny, n’ont certes pas eu à le regretter !

   Deux des musiciens sont malades, mais tous sont présents et le concert débute à l’heure. Le programme s’adapte de façon impromptue en trio, avec, tout d’abord une pièce « autour d’un thème de Bach ».

   D’entrée de jeu, on apprécie la sonorité magnifique de l’alto (Robin Lemmel) et les pianissimi magiques, à la limite de la rupture de son, du violoncelliste (Martin Reetz).

   Ils enchaînent avec un trio de Schubert, pièce peu jouée, à l’exécution parfaite bien qu’ils n’aient pas eu le temps de répéter.

   Le premier violon (Wendy Ghysels), toute frêle et fiévreuse, les rejoint alors pour interpréter le sublime quatuor de Borodine. La jeune femme est la muse du groupe, elle porte l’œuvre au bout de son archet et ses aigus filés sont irrésistibles, elle catalyse l’énergie de ses acolytes et le résultat est un vrai régal.

   Après un court entracte le concert reprend avec un trio de Mozart, écrit à l’origine pour deux clarinettes et un basson. Très bonne interprétation.

   Les quatre jeunes complices terminent leur prestation par l’andantino du quatuor en mi mineur de Verdi (ce quatuor est la seule œuvre purement instrumentale du compositeur).

   L’émotion est passée et le public fait une ovation aux talentueux interprètes.